Pénurie de matériaux dans le BTP : HELIOR mise sur l’anticipation et la réactivité

La crise sanitaire impacte tous les secteurs. Le monde du BTP n’est pas épargné. Bois, PVC, aluminium, acier, fer, contreplaqué… depuis mai dernier et la reprise soudaine des commandes, les matériaux de construction sont source d’inquiétudes sur les chantiers et dans les Bureaux d’Etudes.

Pénurie de matériaux de construction : état des lieux

Depuis plusieurs semaines, le monde du BTP est confronté à une pénurie de matériaux de construction. Au-delà du retard que risquent de prendre la plupart des chantiers, la flambée des prix inquiète les professionnels du bâtiment.

Face à ces difficultés d’approvisionnement grandissantes, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, qui évoque “un cas de force majeure », a annoncé, mi-juin dernier, plusieurs mesures. En plus de la création d’un comité de crise, une circulaire a notamment été adressée à tous les acheteurs de l’Etat. Ces derniers ne devraient alors plus appliquer de pénalités de retard pour les retards de livraison des marchés publics liés à la pénurie de matières premières.

De son côté, la Fédération Française du Bâtiment demande la mise en place de deux crédits d’impôts afin d’amortir les éventuelles pertes subies en 2021 ainsi que la suspension des pénalités de retard dans le secteur privé, et pas seulement les marchés publics.

Comment cette pénurie s’explique-t-elle ?

Si le secteur se retrouve dans cette situation, c’est principalement en raison de la reprise d’activité soudaine et forte de la filière du bâtiment jumelée à une production ralentie à cause de la pandémie mondiale. A cela s’est ajoutée une désorganisation générale due aux multiples confinements. Un retard de plus d’un an doit être rattrapé. En Chine et aux Etats-Unis, où les chantiers ont déjà repris depuis quelques temps, les commandes sont ainsi particulièrement importantes.

Depuis plusieurs semaines en France, les entreprises de BTP se retrouvent prises au piège avec des chantiers dont les devis ont été signés avant la pénurie.
Résultats ? Des importations de matériaux de construction en France au prix fort et fortement retardées. Bois, aluminium, acier… tous les matériaux, ou presque, sont concernés. Beaucoup d’entreprises du bâtiment redoutent ainsi de devoir licencier en cas de réelles perturbations de chantiers.

Les Collaborateurs du Groupe HELIOR sur le pied de guerre

Pour les sociétés du Groupe HELIOR, trois matériaux posent problème : le bois et le métal pour la structure neuve ou des renforts de l’existant, et l’aluminium pour les façades. Une quarantaine de nos chantiers sont ainsi actuellement de loin ou de près contaminés par cette pénurie.

Si cette situation relève du jamais vu pour le secteur, le Groupe n’en est pas moins préparé. En travaillant conjointement avec les entreprises et leurs Bureaux d’Etudes pour anticiper et gagner du temps sur plusieurs commandes de fournitures, HELIOR parvient à pallier de nombreux retards. Nos commandes sont également aujourd’hui pensées en fonction des matériaux encore disponibles et en stock.

Cette pénurie est donc l’occasion pour notre Groupe de mettre en œuvre la réactivité et adaptabilité de nos 50 Collaborateurs. Ingénieurs, Dessinateurs-Projeteurs et Maîtres d’Œuvres du Groupe HELIOR s’organisent pour que nos clients soient le moins possible impactés par cette crise que l’on espère temporaire.